La collection Laënnec se compose de manuscrits scientifiques, d'imprimés, de correspondances et d'objets divers se rapportant à René-Théophile Laënnec (1781-1826), inventeur du stéthoscope. 

Le musée peut être visité sur rendez-vous.

Origine du fonds

Légués dans un premier temps à son cousin Mériadec Laënnec, les manuscrits ont été conservés dans la famille jusqu'en 1911, date à laquelle le dernier possesseur du fonds, Robert Laënnec, en fit don à l'École de médecine de Nantes, devenue, en 1956, la Faculté de Médecine de Nantes. 

Les manuscrits sont constitués des notes et observations prises au chevet des malades (le plus souvent de la propre main de Laënnec, parfois écrites sous sa dictée par ses étudiants), des mémoires médicaux, des notes de cours (dont les célèbres aphorismes de Corvisart, consignés par Laënnec lorsqu'il était son élève) et de correspondances avec des savants étrangers.

Parmi les manuscrits de Guillaume Laënnec, médecin nantais et directeur de l'École de médecine de Nantes de 1808 à 1816, oncle de René, signalons le Cours de matière médicale, rédigé en 1809, qui est un précieux témoignage sur l'état des connaissances médicales à l'aube du XIXe siècle.

Parmi les imprimés, le fonds comprend l'ensemble des éditions françaises du Traité d'auscultation médiate. Il contient également un exemplaire de la thèse de René-Théophile Laënnec, thèse qui a été numérisée par la Bibliothèque Interuniversitaire de Santé : Propositions sur la doctrine d'Hippocrate. Le musée conserve aussi divers exemplaires de stéthoscopes, dont le premier modèle de 1819, ainsi que d'autres objets personnels de René Laënnec.
 
 

L'édition originale

Laënnec, René-Théophile (1781-1826). De l'auscultation médiate ou Traité du diagnostic des maladies des poumons et du coeur, fondé principalement sur ce nouveau moyen d'exploration. Paris : J.-A. Brosson et J.-S. Chaudé, 1819. 2 volumes

Cette édition a été numérisée par la Bibliothèque nationale de France en 2009 : tome 1 et tome 2.

Il existe de nombreux portraits de Laënnec, dont une lithographie conservée dans la collection nantaise et qui est donnée pour un autoportrait.
Portrait