Quelques repères pour publier

Publier en accès ouvert (open access)

Un auteur peut archiver sa publication dans une archive ouverte. Il peut également choisir de publier directement en accès ouvert. C’est ce qu’on appelle la voie dorée de l’open access, qui peut prendre plusieurs forme :

  • publier dans une revue entièrement open access payante : la revue est accessible sans abonnement et est financée par le paiement de frais de publications – les APC - par l’auteur.
  • publier dans une revue entièrement open access gratuite : la revue est accessible sans payer ni abonnement, ni APC. Ces revues sont répertoriées dans le DOAJ. Pour les ouvrages, il existe également un répertoire, le DOAB.
  • publier en open access dans une revue sous abonnement (revue hybride) : la revue dans son intégralité est accessible par abonnement mais certains articles moyennant des APC sont publiés en open access. Ce sont des revues hybrides, elles se font payer deux fois !

La voie dorée de l’open access c’est aussi :

  • Les éditions Freemium, comme Openedition, plateforme française : les articles et revues sont en accès libre en Html et moyennant un abonnement il est possible de télécharger les articles en Pdf, EPub...
  • Les Épi-revues sont des revues avec comité de lecture fondées sur des articles déposés dans les archives ouvertes.
  • L’édition FAIR vise à redonner aux chercheurs et aux établissements de recherche le contrôle sur le processus de publication.

Prendre garde aux éditions prédatrices

Les revues prédatrices exploitent à leur profit le modèle auteur-payeur. Les comités éditoriaux de ces revues sont généralement composés de membres fictifs et publier dans ces revues peut nuire à la réputation d’un auteur.

Certaines maisons d’édition démarchent les jeunes docteurs en leur proposant d’éditer gratuitement leur thèse. L’auteur n’a rien à y gagner : ni accompagnement éditorial, ni droit d’auteur, ni reconnaissance par les pairs. En revanche, l’éditeur en tire un profit financier.

Pour en savoir plus